The Conversation :

https://theconversation.com/fr

Edité par des journalistes expérimentés, The Conversation offre des analyses informées et nourrit le débat sur les grands sujets qui touchent la planète.

Articles

  • Comment la société française a appris à mépriser les « paysans » et leurs « patois » 25 février, par Philippe Blanchet, Chair professor, Université Rennes 2
    Comment s’est imposée la prétendue supériorité universelle du français, par opposition aux patois régionaux ?
  • Comment des bulbes de fleurs traités rendent résistantes des moisissures dangereuses pour la santé 25 février, par Gabriel Reboux, Chercheur senior, affilié au laboratoire de Parasitologie-Mycologie du centre hospitalier universitaire (CHU) de Besançon, Université de Bourgogne – UBFC, Laurence Millon, Professeure des Universités, praticien hospitalier - CHU de Besançon, UMR/CNRS 6249 Chrono-environnement, Université de Bourgogne – UBFC, Steffi Rocchi, Chercheuse affiliée à l'UMR/CNRS 6249 Chrono-environnement, Université Bourgogne Franche-Comté (UBFC)
    L’aspergillose est une grave maladie causée par une moisissure dont certaines souches résistent aux antifongiques. Or, ces mêmes antifongiques sont utilisés en agriculture, ce qui pourrait participer du problème.
  • Pourquoi une année bissextile compte-t-elle 366 jours ? 25 février, par Bhagya Subrayan, PhD Student in Physics and Astronomy, Purdue University
    Depuis des siècles, les humains synchronisent leurs calendriers avec le soleil et la lune, mais de temps en temps, ces systèmes ont besoin d’une petite correction.
  • Mobilisations agricoles : où (en) sont les femmes ? 25 février, par Clémentine Comer, Sociologue, IRISSO, Inrae
    Le secteur agricole continue à se représenter au masculin alors que les femmes sont de plus en plus présentes dans les arènes décisionnelles et les instances de gouvernance. Décryptage d’une invisibilisation.
  • Parler salaires, un tabou en France ? Vraiment ? 25 février, par Elise Penalva-Icher, Professeure des universités en sociologie, Université Paris Dauphine – PSL
    Contrairement aux idées reçues, les salariés parlent volontiers de leur rémunération, soit que l’entreprise ou la loi les y poussent, soit tout simplement… pour mieux les comprendre.
  • L’engagement du Hezbollah auprès du Hamas et ses conséquences pour le Liban 25 février, par Jihane Sfeir, Historienne, Université Libre de Bruxelles (ULB)
    Il y a déjà eu des centaines de morts, depuis octobre 2023, dans les affrontements opposant Israël au Hezbollah. Le Liban, déjà aux abois, sera-t-il entraîné dans une guerre dévastatrice ?
  • Rechercher un logement : les étudiants face aux inégalités 25 février, par Sandra Gaviria, Professeure de sociologie, Université Le Havre Normandie
    Quand on parle de logements étudiants, on s’arrête souvent sur leur pénurie. Mais, pour un jeune, chercher une location recoupe d’autres enjeux au-delà de ces questions d’accessibilité.
  • Épargne : les Français toujours accro au livret A malgré des envies de risque et de rendement 25 février, par Philippe Dupuy, Professeur au département Gestion, Droit et Finance, Grenoble École de Management (GEM)
    Le livret A reste la star des produits de placement mais la perte de pouvoir d’achat ressentie depuis deux ans pousse aussi les épargnants français à rechercher le rendement plutôt que la sécurité.
  • Crise agricole : une réponse politique mal ciblée ? 22 février, par Hervé Guyomard, Chercheur, Inrae
    Commerce international, transition verte, répartition des subventions, poids de la grande distribution… Le gouvernement répond-il vraiment aux difficultés des agriculteurs ?
  • Conversation avec Sergei Guriev : « Le seul scénario optimiste est le départ de Poutine, quelle qu’en soit la forme » 22 février, par Sergei Guriev, Professor of economics, Sciences Po
    L’économiste russe et réfugié politique Sergei Guriev, l’un des principaux concepteurs des sanctions contre le régime russe, dresse leur bilan deux ans après le début de l’invasion de l’Ukraine.
  • Russie : les sanctions occidentales commencent à faire effet 22 février, par Valérie Mignon, Professeure en économie, Chercheure à EconomiX-CNRS, Conseiller scientifique au CEPII, Université Paris Nanterre – Université Paris Lumières
    L’effort financier demandé par la guerre en Ukraine mais aussi la baisse des recettes énergétiques expliquent la dépréciation du rouble face au dollar enregistrée en 2023.
  • L’impact de la guerre en Ukraine sur la coopération militaire franco-allemande 22 février, par Delphine Deschaux-Dutard, Maître de conférences en science politique, Université Grenoble Alpes, Université Grenoble Alpes (UGA)
    Les deux pays soutiennent fermement l’Ukraine, mais leurs visions de la meilleure organisation de la défense européenne et du rôle que doit y jouer l’OTAN continuent de diverger.
  • 2024 (Taylor’s version) : Taylor Swift et les élections américaines 22 février, par Elsa Grassy, Maîtresse de conférences en études américaines, Université de Strasbourg
    Taylor Swift a-t-elle le pouvoir d’apporter la victoire aux démocrates lors de l'élection présidentielle, comme le pense la droite américaine ?
  • L’éternelle quête de la vache parfaite, de l’auroch nazi aux bovins sans corne 22 février, par François Thoreau, Sciences Techniques et Société, Humanités environnementales, Université de Liège
    À chaque époque sa vache idéale. Si les dignitaires nazis rêvaient de la vache originelle, puissante et sauvage, les temps actuelles sont plutôt au bovin résistant à la canicule comme aux maladies.
  • L’éternelle quête de la vache parfaite, de l’auroch nazi aux bovins sans cornes 22 février, par François Thoreau, Sciences Techniques et Société, Humanités environnementales, Université de Liège
    À chaque époque sa vache idéale. Si les dignitaires nazis rêvaient de la vache originelle, puissante et sauvage, les temps actuelles sont plutôt au bovin résistant à la canicule comme aux maladies.
  • « En Ukraine, la santé psychique des personnes dépendra beaucoup de l’évolution du conflit » 22 février, par Francis Eustache, Directeur de l'unité Neuropsychologie et imagerie de la mémoire humaine, Inserm, Ecole Pratique des Hautes Etudes, Université de Caen Normandie, Université de Caen Normandie
    Un trouble de stress post-traumatique dit « complexe » peut se développer chez des personnes exposées à des événements multiples répétés dans le temps, comme le conflit qui sévit depuis deux ans en Ukraine.
  • Aider les enfants à jouer avec leur chien en toute sécurité 22 février, par Anna Baatz, PhD Candidate and Associate Lecturer in human-animal interactions, University of Salford
    On pense souvent que la présence d’un chien de compagnie fait du bien aux enfants. Mais à quelles conditions est-ce réciproque ?
  • Quel récit derrière le retour en grâce du nucléaire ? 22 février, par Ange Pottin, Chercheur en philosophie, École normale supérieure (ENS) – PSL
    Les réticences face au nucléaire apparues après la catastrophe de Fukushima semblent disparues. Comment le nucléaire est-il (re)devenu une énergie chérie ? Focus sur un imaginaire construit avec soin.
  • Que sait-on sur les captures accidentelles de dauphins dans le golfe de Gascogne, et pourquoi est-il si difficile de les éviter ? 22 février, par Clara Ulrich, Coordinatrice des expertises halieutiques, Ifremer, Hélène Peltier, Conservation des prédateurs supérieurs marins, La Rochelle Université, Jérôme Spitz, Ecologie et conservation des prédateurs marins, Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Pierre PETITGAS, Adjoint Director, Marine Biological Resources and Environment, Ifremer
    Le nombre de dauphins retrouvés échoués sur les côtes du Golfe de Gascogne n’a jamais été aussi élevé. Comment éviter la catastrophe ?
  • Au nom du paysage ? Éoliennes, méthaniseurs… pourquoi les projets renouvelables divisent 22 février, par Fabrice Raffin, Maître de Conférence à l'Université de Picardie Jules Verne et chercheur au laboratoire Habiter le Monde, Université de Picardie Jules Verne (UPJV)
    Les projets d’énergies renouvelables cristallisent toutes sortes de tensions. Derrière les raisons invoquées par leurs opposants, la conception d’un paysage esthétisé et intouchable.